Jan 21, 2022 Last Updated 8:52 PM, Apr 1, 2019

COMMUNAUTÉ QUI VIT DE L’AMOUR DU CHRIST

Published in 2021
Read 42 times
Rate this item
(0 votes)

La joie de se savoir peuple de Dieu et d’être béni au cours de l’histoire remplit l’air de fête, en célébrant les Noces d’Argent de la Paroisse Notre-Dame de la Merced de la Arcadia, signe lumineux de la présence de Dieu dans ce secteur méridional de la ville de Quito. Dans cette zone, la plupart des gens se consacrent au commerce informel ; un pourcentage moindre, au commerce formel. Actuellement, en raison de la pandémie, seulement un petit pourcentage a un emploi stable.

L’origine de la paroisse remonte à 1989. La propriété où se trouve le siège ecclésiastique a été donnée par une famille riche à la Curie métropolitaine de Quito. De cette façon la maison agricole de la famille est devenue maison paroissiale, église, centre de santé et école. En raison de sa valeur historique et architecturale, de l’époque coloniale, l’Instituto Métropolitain de Patrimonio, FONSAL, il y a environ 13 ans, intervint pour restaurer la propriété, en l’élevant à la catégorie "Patrimonio culturale".

Chaque vie, dans son essence, est précieuse, parce que Dieu a créé l’être humain bon. Cette créature est appelée par Dieu à la foi, à être famille, à être son peuple, à se constituer en communauté chrétienne, qui grandit mue par la grâce de Dieu à travers l’accompagnement.

Connaître l’action de l’Esprit Saint dans les 25 ans de la Paroisse Notre-Dame de la Merced de la Arcadia, permet de renforcer la foi en Dieu, dans son Eglise, notre Eglise, d’être canal pour reconstruire la confiance dans nos pasteurs, chemin de motivation et d’espérance pour la société d’aujourd’hui, occupée dans les choses sans sens de ce monde.

La paroisse, depuis sa fondation, se base comme présence palpable de l’Amour de Dieu pour les hommes et les femmes de cette zone. Encouragée par la force de l’Esprit Saint, au cours de ces 25 années, elle grandit et mûrit comme communauté de foi, d’espérance et de charité. Elle est devenue une communauté accueillante qui vit de l’amour du Christ, qui croît et s’enrichit par la présence de différents agents pastoraux, groupes de formation humaine et chrétienne.

En fêtant les 25 ans de la paroisse, nous nous adressons par la prière à Marie, la Mère qui nous donne le Christ, source de vie et de salut, elle nous oriente par son regard maternel et ne cesse de nous répéter "Tout ce qu’il vous dira, faites-le." (Jn. 2, 5)

Cette communauté ecclésiale prend soin d’une population d’environ 8.000 habitants, dont un pourcentage considérable, souvent, s’adresse à elle. L’Eucharistie est célébrée en présence le jeudi par l’adoration au Saint-Sacrement ; le dimanche on célèbre 5 s. messes. En temps normal, environ 1.000 personnes participent à l’Eucharistie ; en ce temps de pandémie, le nombre est tombé à 500 personnes.

Les festivités ont eu lieu du 11 au 26 septembre. Chaque groupe a participé à la fête avec des danses folkloriques et religieuses (nationales et internationales) et avec les chanteurs invités. Tous ont offert le meilleur d’eux-mêmes pour rendre hommage à Notre-Dame de la Merced. À cause de la pandémie, ils se sont déroulés cette année de manière virtuelle par l’Unité Éducative "Saint François d’Assise" de l’Arcadie.

On fête selon les traditions des pays latino-américains : les jeunes, grande richesse de ce continent, chantent et dansent au rythme joyeux de la musique harmonieuse et vivante, vêtus de costumes multicolores pour rendre hommage à la Bienheureuse Vierge Marie. Les rythmes traditionnels de l’Équateur sont influencés par les influences autochtones, européennes et africaines.

L’histoire de 25 ans se tisse avec l’apport de tous, aujourd’hui elle nous accompagne et nous sert de bon pasteur, le Père Marco Gualoto, originaire de l’Equateur, curé, très impliqué dans la vie des paroissiens et des agents pastoraux, toujours attentif au travail ou au service que chaque groupe pastoral accomplit dans la paroisse. Sa particularité est d’être reconnaissant, de valoriser l’aide que chacun offre.

Du 15 au 23 septembre on prie la neuvaine, tous les groupes pastoraux en sont responsables. En outre, chaque jour un prêtre est invité, certains d’entre eux ont été dans la communauté comme curés, vicaires ou séminaristes. Le Père Marco Gualoto, en signe de gratitude, fait don à chaque prêtre d’une belle image de Notre-Dame de la Merced.

Pour donner plus de relief et faciliter la participation à la Fête patronale, qui se déroule le dimanche 26 septembre, elle est précédée d’une "sérénade mariale" dans laquelle les différents groupes musicaux de la paroisse rendent dévotion à la Très Sainte Vierge par des chants dédiés à Elle.

Nous partageons la Parole de Dieu expliquée par le Père Charles dans l’homélie : "Il n’est pas de notre propriété, Dieu aime aussi tous ceux qui ne font pas partie de l’église, ni de mon groupe, alors ce qu’il nous enseigne est ouverture, capacité d’intégrer les autres et la tâche que nous avons en tant qu’église est de prier pour l’unité de celle-ci qui s’est divisée et s’est déchirée au cours des siècles".

Les Sœurs Franciscaines Missionnaires du Sacré-Cœur participent à toutes les activités que la paroisse accomplit, en se transformant, dès le début de leur présence dans cette zone de Quito, en un grand soutien pour la pastorale, à travers le témoignage de foi et l’animation de la paroisse et de la communauté en général, par l’annonce, la prière et la rencontre dans les différents services qu’ils accomplissent : liturgie, catéchèse, clercs, adorateurs, formation chrétienne aux différents groupes.

Célébrer 25 ans, c’est dire Oui à la vie, dans les groupes de catéchèse il y a les enfants et là où il y a des enfants, il y a la famille, des familles selon le plan de Dieu, fondées sur l’amour engagé et responsable, souffert et pardonné d’un homme et d’une femme, ouvertes à la vie. L’église paroissiale est vivante, avec des hommes, des femmes, des enfants, des adultes, des personnes âgées, des jeunes, différents, mais égaux en dignité : Enfants de Dieu, frères de tous.

Se fait réalité la condition de "corps mystique", formé de tant de membres dans lesquels chacun a une mission distincte pour édifier l’Eglise : les ministres consacrés, religieuses, catéchistes, animateurs, musiciens, clercs et une variété de groupes pastoraux qui correspondent à la tradition de l’Eglise et à l’idiosyncrasie du peuple équatorien. Tous contribuent avec leurs différents charismes.

Les mass media permettent de partager la célébration avec toutes les familles de la paroisse, chacun dans sa propre maison, ainsi même ceux qui sont les plus vulnérables pour leur âge ou leur état de santé, peuvent participer. CECI EST FAMILLE, tout le monde se sent partie, tous intégrés, tous valorisés! C’est la réalité que l’on vit en Amérique latine, que Dieu soit béni! De cette façon, on enseigne aux enfants que personne ne reste en dehors de la famille, et que la famille est tous : parents, enfants, grands-parents, oncles, cousins, beaux-frères, belles-filles et qu’ils sont les plus importants.

Rendons grâce et réjouissons-nous dans le Seigneur pour ces 25 ans de fondation ! La joie et l’amour pour Marie, Notre-Dame de la Miséricorde, nous encourage à chanter "Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur" (Lc. 1, 46).

Par elle, on offre au Père dans le Fils avec la force de l’Esprit Saint, la plus grande richesse de ce peuple : les enfants, les jeunes et les familles qui, avec le Dieu de leurs parents, le Dieu de l’Eglise fidèle à Jésus Christ, peint l’âme de joie et d’espérance, parce que la vie a sa pleine réalisation dans l’amour de famille, dans l’amour de Dieu et du prochain, et dans l’horizon qui nous attend : la Vie Éternelle que le Christ a conquise par sa vie donnée et sa glorieuse résurrection !


 

Last modified on mardi, 16 novembre 2021 09:32

Leave a comment

Assicurati di compilare tutti i campi obbligatori (*).