May 19, 2022 Last Updated 8:52 PM, Apr 1, 2019

L’AMOUR A TENDANCE À SE DÉVELOPPER

Published in 2021
Read 70 times
Rate this item
(0 votes)

Quand saint François découvrit dans le Christ le sens de sa vie, il sentit l’urgence de communiquer avec joie, le "trésor qu’il avait trouvé", parce que l’amour tend à se développer.

Nous aussi, Sœurs franciscaines missionnaires du Sacré-Cœur, héritiers de l’esprit de saint François, nous ressentons le besoin de mieux intégrer notre vécu avec les laïcs, leur offrant notre richesse charismatique comme une instance de croissance dans l’amour et une invitation à participer à notre mission évangélisatrice.

Le vécu du mystère chrétien est inépuisable dans l’Eglise : de l’intégration des différents charismes, se manifeste au monde le visage du Christ.

Les religieux reçoivent des laïcs leur sens du concret, leur façon particulière de vivre la foi, leur richesse humaine, leur vision de la vie. Pour leur part, les laïcs attendent des motivations religieuses pour approfondir le sens de la vie, des propositions de valeurs éternelles et transcendantes et un témoignage authentique de vie spirituelle.

Nous présentons brièvement la vie d’une communauté de laïcs associés aux Sœurs Franciscaines Missionnaires du Sacré-Cœur, dans la ville de Lima, au Pérou, accompagnée par la fraternité religieuse. Pendant le temps de contingence sanitaire, surgit l’impérieuse nécessité d’élaborer du matériel visuel pour approfondir, par vidéoconférence et autre, l’accompagnement et l’espace de formation de nos laïcs associés; en étendant l’invitation aux autres fraternités présentes dans les pays latino-américains.

Le matériel audio-visuel suppose le traitement des textes et le choix des prêtres ou d’autres personnes pour la présentation des thèmes, de cette façon, il fait bon usage des réseaux sociaux, qui, dans la période d’isolement strict, ont été l’outil, non seulement pour la prière, mais aussi pour le soutien émotionnel et l’accompagnement spirituel des membres de la fraternité, qui souffrent de pertes, d’angoisse, de solitude et, dans certains cas, de dépression à cause de la peur et du manque de relations interpersonnelles.

Comme signe très positif, dans ce scénario épidémiologique, on reçoit le vaccin contre le Covid 19, qui permet la réduction des restrictions, et expérimenter, pour l’âme et le corps, le bénéfice du rendez-vous en présence, se constituant un véritable motif de joie tant pour la fraternité des laïcs que pour la fraternité religieuse. Ces retrouvailles font jaillir des sentiments contrastés, d’une part la joie de se voir, de s’écouter, mais aussi la grande nostalgie de l’absence physique des membres de la fraternité de laïcs, appelés à la maison du Père.

Comme les fidèles laïcs, "sont appelés par Dieu à contribuer, de l’intérieur à la manière de ferment, à la sanctification du monde par l’exercice de leurs fonctions, guidés par l’esprit évangélique, et manifestent ainsi le Christ aux autres, principalement par le témoignage de leur vie et par l’éclat de leur foi, espérance et charité..." (Cf. Christifidelis laici n° 59) La pratique de cette dimension fraternelle enrichit le chemin de formation et de guérison des laïcs associés à la fraternité religieuse de Lima, sous la protection de Notre-Dame du Perpétuel Secours, qui s’organisent pour soutenir les plus touchés par la crise économique provoquée par la pandémie.

En faisant sienne la maxime de saint Alberto Hurtado, "donner sans jamais se fatiguer", ils partagent nourriture, vêtements, ustensiles et même de l’argent, livré par virement bancaire. De cette façon, la Divine Providence se fait présente et marche dans les rues de Lima dans le quartier de San Isidro, à travers la charité de tant de personnes. Les dons sont partagés avec une autre congrégation religieuse, dont l’apostolat est la pastorale sociale dans le district Villa Maria del Trionfo, l’un des secteurs les plus appauvris de la capitale, et aussi avec de nombreux frères privés du nécessaire qui manifestent leurs besoins.

Avec les précautions nécessaires, se nourrit également l’âme des frères, avec "Le Pain de Vie", l’Eucharistie qui atteint les malades et les personnes âgées du secteur, quand ceux-ci le demandent, de cette façon, on renforce la communion de l’Eglise avec les plus vulnérables de l’environnement qui sont les adultes les plus âgés.

Les réseaux sociaux ont permis de rapprocher les frères dans le temps le plus isolé, de l’année dernière jusqu’au moment actuel. C’est pourquoi jaillit la gratitude à Dieu, créateur de tout bien, qui bouge les cœurs et qui inspire, à travers son Esprit, à faire le bien. En cette dernière période de l’année liturgique où les lectures de la liturgie quotidienne rendent présente la seconde venue du Seigneur et demandent à être préparées, avec l’âme propre et les mains pleines de bonnes œuvres, "Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger... Malade et vous m’avez visité... venez, les bénis de mon Père... " (Cf. Mt. 25, 34-44), toute ressource, bien employée, donne aussi gloire à Dieu.

Rien ne peut arrêter l’Esprit Saint. L’évangélisation continue son chemin, souvent en montée, surmontant son propre découragement et le faible usage des réseaux sociaux. Dans ce contexte douloureux, resplendissent aussi les sages paroles de notre cher fondateur, le vénérable Père Gregorio Fioravanti : "Les dispositions de la Providence sont Merveilleuses et personne n’a le droit de demander à Dieu pourquoi Il agit ainsi et non pas autrement" (S.1, p. 9)

Pour la gloire de Dieu et le salut des âmes !


 

Last modified on mercredi, 01 décembre 2021 16:07

Leave a comment

Assicurati di compilare tutti i campi obbligatori (*).